Mercedes

Resch

Résidente de l'Isidoro Espacio de Arte de Coronel Suarez, M. Resch travaille la terre afin d'en extraire de mystérieuses tiges de fer, laissées dans le sol du village de Cura Malal (probablement suite à la construction du chemin de fer). L'artiste dépose ces "restes" sur des toiles qui, pendant 3 mois, s'imprègnent de la rouille par l'humidité ambiante ; à terme, ces formes apparaissent. Ce qui semble être un dialecte ancestral peut se traduire par l'expression de la terre mère, l'écoute de la nature.

Atelier de l'artiste Mercedes Resch, La Tranca de Cura Malal

Photographie Nicolas Coutable, 2015

1/4

Atelier de l'artiste Mercedes Resch, La Tranca de Cura Malal

Photographies Nicolas Coutable, 2015