Photo-reportage

par Nicolas Coutable

Né en 1990 à Boulogne sur Mer, Nicolas Coutable est un acteur de l'art contemporain depuis 2013 (Chargé de médiation Veduta - Biennale d'art contemporain de Lyon 2019 ; a collaboré avec la Fondation Pinault, les Reporters Sans Frontières et le Frac des Hauts-de-France).

Photographe indépendant, il explore les friches industrielles et questionne la mondialisation et le capitalisme depuis 2010. En 2015 il se tourne vers l'exploration des territoires en mutation d'Amérique du Sud ; des zones industrielles sacrifiées par l'économie ; des territoires où l'environnement alors menacé, deviennent des symboles de l'anthropocène.

Pour le projet Fluxus Organico, il "globalise" son champ d'investigation jusqu'à ces terres et ces peuples, entremêlant l'Histoire à la réalité sociologique de ces pays émergents et à l'avenir parfois très incertain. De la France à l'Argentine et au Nicaragua, en passant par la Colombie, Nicolas Coutable part sur les traces de ces flux mondiaux qui transforment sociétés et écosystèmes.

Origine - San Antonio Oeste, Argentine, 2015

Peinture Laurent Chiffoleau - Photo Nicolas Coutable

Chapitre 1 : Paysages Pluriels

Stigmate n°1

Norvège

2014

L'anthropocène se définit par les bouleversements environnementaux d'origine anthropique. L'être humain est ainsi la première espèce connue qui généralise les transformations de son environnement à des fins économiques, comprenant la circulation des individus : les flux humains et de marchandises favorisent ces transformations et créent des paysages de différentes natures. L'illustration de ces effets permet une prise de conscience et donc une gestion différente de nos flux.

Stigmate n°2

Port de Fécamp,

France

2017

75 % du trait de côte européen régresse significativement et parfois rapidement. Les causes sont soit naturelles, soit anthropiques.  Effet du dérèglement climatique via la montée de la mer, mais également de l'impact géologique de l'activité humaine, l'érosion voit se transformer le littoral français : la France fait partie des nombreux pays qui cartographient le trait de côte afin de mesurer cette évolution et anticiper les dégâts à venir. Un quart (24 %) du trait de côte métropolitain recule et un dixième du littoral est en engraissement et gagne sur la mer. En opposition à ces littoraux mobiles, près de la moitié du linéaire côtier national (44 %) est stable.

Stigmate n°4

Barrage hydroélectrique,

Norvège

2014

 

Les compagnies pétrolières, comme Shell ou Total, investissent de plus en plus dans l'électricité verte, qui bénéficie d'une croissance plus forte que celle des énergies fossiles. L'Agence internationale de l'énergie estime que la demande en électricité devrait progresser de 2,1% par an au cours des deux prochaines décennies, contre 1,9% pour le gaz et seulement 0,6% pour le pétrole. Une part croissante de cette électricité sera produite à partie de gaz et d'énergies renouvelables. Shell, la compagnie la plus offensive sur ce sujet, prévoit que l'électricité, de sa génération jusqu'à sa distribution, représentera le tiers de son activité dans les années 2030.

Stigmate n°5

Forêt de Savoie,

France

2019

Durant l'été 2019, les forêts de Haute-Savoie ont violemment souffert du réchauffement climatique. « Avec les canicules à répétition, les sapins virent au rouge et les arbres meurent » écrivait alors Le Monde. Même problème avec la plupart des essences de chêne ; les gardes forestiers tentent généralement de recréer un paillage naturel sur le sol des arbres, à partir du compostage de ceux victimes des chaleurs estivales. Quant aux rivières issues des glaciers des montagnes et qui servent à alimenter les centrales régionales, elles sont de plus en plus nombreuses à être asséchées à cette période de l'année. 

Stigmate n°6

Le Séran, cascade de Cerveyrieu,

France

2019

« Moins de neige, plus d’orages brefs et violents, ajoutés aux canicules plus fréquentes, cela va profondément modifier la gestion de l’eau et la répartition entre les différents usages. Les demandes de prélèvements agricoles arriveront plus tôt, les cotes touristiques souffriront [celles des lacs artificiels où se déroulent les activités nautiques] et les demandes en eau potable augmenteront avec la démographie régionale », répond EDF dans un courriel adressé à Reporterre.

Stigmate n°9

Norvège

2014

Inspiré des travaux d'Allan Sekula et plus particulièrement de Fish Story,  j'ai débuté ce travail en Norvège, en 2014. Ce pays est fort d'une image éco-responsable et dynamise le secteur des énergies renouvelables (99% de la production énergétique nationale provient de centrales hydroélectriques). Pourtant, certaines de ses sociétés colonisent les eaux de Patagonie avec des fermes de saumons, provoquant pollution et maladies. 

Flux

Organicistes

Zone portuaire,

môle 1 - môle 2, Dunkerque

2016

Ces navires de la CGG sont maintenus à quai pour désarmement. La société, en faillite en raison d'une crise de l'offshore, participait à l'exploitation des profondeurs marines à l'aide de cette flotte équipée de matériels sismiques afin "d'interpréter la présence de réservoirs d'hydrocarbures". Ces bateaux seront restés au port pendant 4 années, créant cette "zone morte" de l'activité portuaire par la présence de ces "restes". Ils ont intégré en juillet 2019 la flotte norvégienne de Shearwater & Eidesvik, en partance dans le nord de l'Europe avec l'espoir d'y découvrir de nouveaux réservoirs de pétrole et de gaz.

Se dégagent différentes notions de ce travail photographique, qui se présente comme une forme de réflexion philosophique : paysages pluriels et flux de natures variées sont tant d'éléments à illustrer par les faits et témoignages, afin de comprendre l'anthropocène. La mise en lumière des stigmates doit s'étendre à l'échelle mondiale si l'on souhaite concrètement évoquer la globalisation et son impact ; généraliser ce travail de reportage, d'archivage du patrimoine naturel et en révéler les nuances, les transformations, les mutations, afin de les étudier et de les comprendre, sont les enjeux de mes travaux artistiques jusqu'à l'analyse des Flux Organicistes et la sensibilisation à cette ultime notion mise en évidence au fil des explorations, des voyages et résidences de recherches. En ressort dans le fond, la nécessité d'encadrer plus justement et de réguler les flux organicistes avec une politique globale, à l'inverse du libre échange qui apparaît obsolète par l'application de politiques morcelées et non adaptées aux réelles conséquences de la globalisation.

Chapitre 2 : Défrichage Photographique

Torture Ouvrière

Friche SNCF,

port de Dunkerque

2010

Dès mon arrivée dans la ville portuaire de Dunkerque, en 2010, j'ai été frappé par l'abondance des sites abandonnés, voyant en eux les déchets de nos sociétés qui sont portées par le consumérisme, aux dépens de l'environnement.

Ces lieux sont des Stigmates ; les résidus du marché : les entreprises transforment de la matière brute en une économie déshumanisante pour l'ouvrier, devenu lui-même une matière première à transformer, puis, à jeter.

Agriculteurs Oubliés

Ferme abandonnée,

prêt de Boulogne-sur-mer

2013

L'artificialisation des terres - bétonisation des sols - a augmenté de 600.000 ha ces 10 dernières années en France, selon l'Agreste. En opposition, le développement des surfaces boisées est en chute libre : alors que la France augmentait chaque année ses surfaces boisées de 47 600 ha pendant la période 2000-2005, puis de 20 820 ha en 2005-2010, la hausse annuelle de ces surfaces est tombée à seulement 4 030 ha. En parallèle la "Ferme France" a perdu plus de 600.000 ha de surface agricole utile (SAU) en dix ans.

Agriculteurs Oubliés

Ferme abandonnée,

prêt de Bordeaux

2015

Agriculteurs Oubliés

Ferme abandonnée,

prêt de Boulogne-sur-Mer

2013

 

Pour une profession frappée par la solitude des exploitants, les conditions de vie difficiles, mais aussi les difficultés financières récurrentes, la Mutualité sociale agricole dénombre plus de 2 suicides par jour en moyenne chez les agriculteurs, exploitants et salariés. Soit 12,6% de plus que la moyenne des autres professions. Ce chiffre explose chez les agriculteurs les plus pauvres (57% chez les bénéficiaires de la CMU). Deux activités sont particulièrement touchées : les éleveurs bovins et les producteurs laitiers.

Défrichage Photographique

Usines Fagor-Brandt,

Lyon

2016

 

Les Usines Fagor-Brandt ont fermé leurs portes en 2015. Des suites de la délocalisation de la production en Pologne, puis de la vente des usines à la CIAPEM jusqu'au dépôt de bilan prononcé par Cenntro Motors (entreprise sino-américaine), prêt de 400 personnes perdirent leur emploi. Je me suis efforcé à documenter les traces de cette activité en péril : à la manière d'un archéologue qui met en lumière la vie d'une civilisation disparue, chaque objet oublié apparaît comme une trace patrimoniale. Malgré le tabou et le silence médiatique, les anciens salariés des Usines Fagor témoignent de la perte de leurs collègues, certains s'étant suicidés après leur licenciement.

Défrichage Photographique

Usines Fagor-Brandt,

Lyon

2016

En lisière de ce focus sur le monde de l'industrie et de la production, se développe un regard critique sur l'appropriation des ressources naturelles par une poignée d'individus ayant instauré une forme contemporaine d'esclavagisme ; un soft power économique aliénant le consommateur / producteur, aux dépends de son environnement naturel.

Fluxus

Organico

Friche portuaire,

San Antonio Oeste, Argentine

2015

 

Après ces expériences vécues dans les ports de Dunkerque et Boulogne-sur-mer, puis au cœur des célèbres Usines Fagor-Brandt à Lyon, ces travaux nous amènent à théoriser l'existence de ces friches : parfaits symboles de la mondialisation, les friches industrielles sont la représentation de l'influence des flux de marchandises, des flux économiques mais également humains, soit l'existence de "flux organicistes" et leurs conséquences tant sociales que environnementales ; elles représentent la mutation des territoires à l'ère de l'anthropocène.

Chapitre 3 : Fluxus Organico

Les friches industrielles, témoins de la mutation des territoires, sont également la manifestation des Stigmates des Paysages Pluriels à l'ère de la globalisation et de l'anthropocène. L'interprétation des Flux Organicistes apparaît primordiale dans la compréhension des mécanismes favorisant ces mutations. Au côté de Laurent Chiffoleau, ces recherches se sont étendues à l'Amérique du Sud. L'artiste signe ici une représentation picturale des peuples autochtones Selkam et Ona, disparus à la fin du XIXe siècle.

Stigmate n°10-1

Friche portuaire,

San Antonio Oeste, Argentine

2015

Stigmate n°10-2

Friche portuaire,

San Antonio Oeste, Argentine

2015

Stigmate n°11

Friche portuaire,

Bahia Blanca, Argentine

2015

Stigmate n°12-1

Gare abandonnée,

San Antonio Oeste, Argentine

2015

Le port de San Antonio Oeste était parmi les plus importants de Patagonie au XXe siècle, principalement grâce au commerce de la laine. Cette activité décrût rapidement lors de l'arrivée du chemin de fer Buenos Aires-Barilochen, jusqu'à cesser de fonctionner. Depuis sa privatisation en 1992, le réseau ferroviaire argentin est presque entièrement démantelé. Locaux et touristes utilisent davantage les bus via les nombreuses lignes et compagnies nationales.

Stigmate n°12-2

Gare abandonnée,

San Antonio Oeste, Argentine

2015

Paysages Pluriels

Colonie allemande n°3,

Coronel Suarez, Argentine

2015

Très nombreux en Amérique du Nord, on compte également plus de 2.500.000 descendants d'Allemands de la Volga (Russie) en Argentine, où ils ont émigrés suite au décret de Nicolás Avellaneda en 1878. Depuis Buenos Aires, ils ont colonisé d'autres provinces en fondant plusieurs dizaines de villes, dont Coronel Suárez qui compte trois colonies. Ces descendants ont conservé un grand héritage social et historique, et ont maintenu leurs coutumes.

Paysages Pluriels

El Rancho Blanco,

Patagonie, Argentine

2015

Ancien marin originaire du nord de l'Argentine, Sandoval a migré en Patagonie où il s'est intégré à la culture gaucho, bâtissant son propre ranch : El Rancho Blanco. La rencontre des cavaliers gauchos a mis en évidence le métissage culturel dont la source n'est autre que les flux organicistes. L'histoire moderne et contemporaine du continent américain, et plus précisément sud-américain, est étroitement liée à l'histoire maritime de l'humanité, ainsi donc qu'à l'histoire de la colonisation. Naturellement, ce travail nous a amené à interroger l'impact de la conquête espagnole et de ses conquistadors, ainsi que celui de l'application du commerce d'esclaves déportés du continent africain.

Paysages Pluriels

Carthagène des Indes,

Colombie

2017

Porte d'entrée des conquistadors en Amérique du Sud, la cité portuaire de Carthagène est inscrite au Patrimoine matériel de l'humanité par l'UNESCO, notamment pour ses fortifications. Les entrepôts qui jouxtent ici la place du centenaire, hommage à l'indépendance de la Colombie, servaient autrefois à entreposer les esclaves déportés d'Afrique et arrivés au port pour y être vendus. Aujourd'hui, la presqu'île artificielle et luxueuse rappelle que Carthagène des Indes est la capitale du tourisme en Colombie.

Stigmate n°13

Périphérie marginalisée,

Carthagène des Indes,

Colombie

2017

Stigmate n°14

Carthagène des Indes,

Colombie

2017

Stigmate n°15

Benkos Bioho,

Palenque de San Basilio,

Colombie

2017

 

 

Village fondé par le Roi africain Benkos Bioho aux premières heures du XVIIe siècle, alors qu'il était l'un des esclaves fugitifs du port de Carthagène. Aujourd'hui, San Basilio est inscrit par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l'humanité, notamment pour sa langue locale (mélange d'espagnol et de dialectes du continent africain), sa musique et ses rituels. Malgré cette reconnaissance, sa communauté noire afro-descendante souffre de la précarité et de la stigmatisation.

Paysages Pluriels

Palenque de San Basilio,

Colombie

2017

Paysages Pluriels

Palenque de San Basilio,

Colombie

2017

La documentation et l'archivage des stigmates de ces paysages pluriels permet de mettre en évidence l'influence de flux organicistes des siècles précédents, et de mesurer leur impact à l'époque contemporaine. Le fait est que l'industrialisation, la mondialisation et son marché, amènent les états à façonner le monde pour faire circuler plus efficacement leurs flux, notamment de marchandises. C'est ce qui a provoqué l'ingérence des Etats-Unis au Nicaragua - et l'invasion - au début du XXe siècle, afin de garantir son contrôle sur l'unique canal de la région, au Panama. Un siècle après ces épisodes traumatisants, c'est la Chine et ses investisseurs qui tentent de coloniser, économiquement, le Nicaragua, dans le but de construire un nouveau canal interocéanique et de contrôler une route commerciale globale. Ce projet risque la pollution du principal lac d'eau douce de cette région du monde, ainsi que l'expropriation de dizaines de milliers de paysans de leurs terres. Le 3ème volet de l'exploration Fluxus Organico nous a donc conduit à poursuivre l'hypothétique tracé de ce canal afin de l'appréhender, de l’interpréter et d'immortaliser le patrimoine local naturel. D'ouest en est, rejoignant le Pacifique à la côte caraïbe, nous nous sommes confrontés à un pays morcelé et divisé politiquement, économiquement mais aussi par la présence de nombreuses tribus autochtones.

Paysages Pluriels

Côte pacifique,

Nicaragua

2018

Stigmate n°16

Nicaragua

2018

 

Villes et villages sont majoritairement pollués, notamment l'eau. Les déchets sont nombreux sur les bas-côtés et recouvrent les sols ; des images désolantes mais répandues dans ces pays pauvres. Abandonnés, des habitants tentent de faire le ménage en brûlant les poubelles.

Stigmate n°17

Nicaragua

2018

En raison de la pollution de l'eau mais aussi du climat, l'agriculture est principalement dédiée à l'élevage bovin. D'après de nombreux paysans, c'est une politique favorisée par le gouvernement mais qui a des conséquences : les terres sont régulièrement brûlées et les vaches détruisent encore un peu plus des sols déjà très fragilisés.

Stigmate n°18

Nicaragua

2018

Une déforestation par l'élevage, mais également par l'exploitation directe. Les artistes sculpteurs n'ont plus le droit de travailler les essences nobles de bois, comme le Grenadillo ci-contre. Une interdiction qui va dans le sens d'un marché noir dénoncé par ces artistes, et qui sert principalement l'économie chinoise du luxe, qui exporte cette ressource.

Paysages Pluriels

Lac Cocibolca,

Nicaragua

2018

Paysages Pluriels

Île d'Ometepe,

Lac Cocibolca,

Nicaragua

2018

Paysages Pluriels

Volcan Concepcion,

Île d'Ometepe,

Lac Cocibolca,

Nicaragua

2018

Un Nicaraguayen fait face au lac d’eau douce Cocibolca, menacé par le projet du fond d’investissement chinois HKND.

Cette photo, qui rappelle le tableau Le Voyageur contemplant une mer de nuages de Caspar David Friedrich, a été prise peu avant les émeutes et la répression meurtrière qui ont bouleversé le pays.

La construction du canal interocéanique, qui prévoit la traversée de navires dans ce lac d'eau douce, provoquerait un désastre tant écologique que social. Bien que le projet soit suspendu, il est devenu un symbole de la lutte contre le Gouvernement Ortega - ce dernier a cédé une partie des territoires du pays aux investisseurs chinois, sans appel d'offre. La Chine travaille actuellement à recréer la "route de la soie", élargie à l'ensemble du globe - avec un investissement de 1000 milliards de dollars d'après National Geographic, Mars 2018 - afin de se garantir le contrôle total sur les voies commerciales dans le monde. Au-delà de ses intérêts pour un nouveau canal au Nicaragua, le gouvernement chinois a passé une série d'accords avantageux avec le Panama depuis le retrait légal des USA. Récemment, un rapport du Clingendael China Centre recommande "aux autorités européennes d'être plus vigilantes quant à la présence de plus en plus prononcée d'acteurs chinois dans les ports européens et estime que la Belgique et les Pays-Bas sont devenus particulièrement vulnérables", et "se demande si Pékin n'avance pas ses pions de manière déloyale. « La Commission européenne devrait examiner si les opérateurs de terminaux à conteneurs chinois opérant dans l'UE ne bénéficient pas directement ou indirectement d'aides de l'Etat, d'une manière qui perturbe la libre concurrence »" (26 décembre 2019).

Paysages Pluriels

Rio Escondido,

Nicaragua

2018

Paysages Pluriels

Rio Escondido,

Nicaragua

2018

Paysages Pluriels

Baie de Bluefields,

Côte caraïbe,

Nicaragua

2018