Tatan

Arte

Troisième plus grand carnaval du monde, après ceux de Rio et Venise, le carnaval de Barranquilla se déroule chaque année en février. Pendant cinq jours et cinq nuits, des dizaines d’événements musicaux se succèdent dans la ville : les enceintes "Pico" installées à chaque coin de rue, crachent la Champeta de Palenque de San Basilio et ambiances les défilés déguisés. Tatan raconte l'une des particularités de l'événement : "El Son de Negro", le Son Noir de la Liberté.

Carnaval de Barranquilla, Colombie, 2017

Photographies Tatan Arte

 

« La Danse des Noirs » est une tradition née à Santa Lucia, une ville de la côte Atlantique Sud en Colombie. Pratiquée généralement par des hommes métisses se reconnaissant de la culture africaine, ils composent des chapeaux de différents éléments aux couleurs vives, portent de grands colliers ainsi qu'une machette. Ils s'enduisent d'une peinture noire sur l'ensemble du corps ainsi que d'un colorant rouge sur les lèvres et la langue : une exagération volontaire quasi théâtrale que l'on retrouve dans les mouvements de cette danse rapide et dure. L'expression du visage est faite pour dramatiser leur folie apparente et ainsi effrayer les passants...

Ces danseurs endossent le rôle d'esclaves déportés d'Afrique jusqu'au port négrier de Carthagène des Indes. Ceux là-même qui exagéraient gestes et expressions pour se moquer des Espagnols, sont aujourd'hui célébrés aux rythmes des tambours et au son du guacharaca.